Mailing List

dimanche 8 juillet 2018

Foule continentale

Dans une série d’émissions intitulée « Foule continentale », Caroline Gillet et sa bande s’essaient à « dechiantiser » l’Europe tout au long de l'été sur France Inter. Le premier épisode portait sur la Nation.
Dans le deuxième épisode, elle part à la rencontre des eurocrates. Manque de pot, elle est tombée sur un « Grecques » en exil. Il faut voir comme il lui parle, comme il lui parle… Le podcast est déjà disponible ici, l'émission sera diffusée le 21 juillet à 20h.

Et alors que l’été s’est installé à Bruxelles, dans la Bulle européenne on écoute la radio et on se prend à fredonner...
Oh la la la vie en rose
L’Europe qu’on vous propose
Cette espèce de machin-chose
Qui donne envie d’autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c’est d’prévoir
L’inflation, promouvoir
L’déficit zéro : dérisoire !

Car bulle sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par douze étoiles, fédérales
Pas qu’une aire commerciale
Bulle sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Il se dégage
De nous une bien drôle d’image :
Des eurocrates sans visage
Tout tristes et parlant tous le même langage

On nous inflige
Des critiques qui nous affligent
On nous prend faut pas déconner, à peine nommés
Pour des cons alors qu’on est

Une bulle sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par 12 étoiles, fédérales
Pas qu’une aire commerciale
Bulle sentimentale
Il faut voir comme on nous trashe
Comme on nous trashe

On nous Jean-Claude Juncker
On nous Martin Selmayr
Oh le mal qu’on peut nous faire
Les Etats nous font des misères

De l’Est dévale
Une fièvre illibérale
Pour une Europe toujours plus pâle
Un mur, du tout national

Bulle sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par douze étoiles, fédérales
Pas qu’une aire commerciale
Bulle sentimentale
Il faut voir comme on nous bâche
Comme on nous bâche

Les Grecques 
Bas-fonctionnaires européens 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire